Il pense que sa baguette bio achetée au supermarché est vraiment bio

Quand Richard, ce jeune homme de trente-deux ans, se rend chaque matin dans son supermarché du coin préféré, il se procure ses produits emballés dans du plastique sur lequel est indiqué « issu de l’agriculture biologique ». Des clémentines venant d’Espagne, des bananes venant de Côte d’Ivoire, des kiwis venant de Nouvelle-Zélande, bref, un bon melting pot culturel et bien évidemment biologique, mais aussi écologique, puisque tous ces bons petits fruits ont été fraichement débarqués de la campagne.

Arrivé au rayon boulangerie, il se saisit d’une baguette blanche bien cuite, certifiée biologique, et se dit, satisfait, qu’il va bien manger ce midi.

Après avoir réglé ses achats en snobant la caissière, il grimpa jusqu’à son appartement du cinquième étage pour ranger ses courses et déguster ses petites trouvailles. Fier d’avoir fait un geste pour l’agriculture bio et pour l’environnement, Richard se servit un verre de jus de goyave bio déniché dans une autre grande surface, près d’une grosse autoroute.

Advertisements
%d bloggers like this: