Ivre, elle décide de prendre sa vie en main et se ressert un verre

Hier fut une journée tout à fait normale, excepté pour Naomie, jeune exploitée de la grande distribution, qui n’en pouvait plus des remontrances simultanées de ses collègues. Après avoir rangé les plaquettes de beurre là où elles devaient être rangées, Naomie compta sa caisse avec ce mécanisme habituel qui faisait d’elle une esclave très efficace. Elle organisa sa paperasse, remit sa caisse à sa place, se changea et quitta cet endroit.

C’était tout naturellement qu’elle se dirigea ensuite dans les transports, qui constituent le moyen le plus commun et le plus incertain pour se rendre quelque part. Elle rejoignit ainsi des amis dans une brasserie vers les Grands Boulevards, pour perdre ses pensées dans les effluves de l’alcool.

Ses amis l’accueillirent avec entrain, et les tournées s’enchainèrent sans grande difficulté. C’est alors que Naomie eut un déclic : elle ne devait plus se laisser aller à la passivité, elle devait agir, ne plus se laisser marcher sur les pieds par sa hiérarchie. Elle venait de se rappeler de cet article absolument édifiant de Yvette Magazine dans lequel elle découvrit avec effroi que Matthias, 25 ans, BAC+5, ne serait jamais embauché par personne. Soudainement remplie d’une volonté sans faille, en enfilant son poncho par l’épaule, elle décida de se servir un autre verre, toute seule.

Publicités